Avec le Kora, la scène sonore s’élargit avec un placement réaliste des instruments, les voix sont pleines et articulées.

Le Kora est aussi très doué dans les graves, par exemple dans l’écoute d’un violoncelle,

sur les contrebasses ou la basse électrique de Stanley Clarke, alliant finesse et puissance.

A bas volume l’écoute est très différenciée et confortable.

A haut volume pas de distorsion entendue, cela reste fluide et l’ampli conduit facilement les enceintes.

Ces essais ont été réalisés avec des Atohm GT3 et 803D de BW dans deux pièces de 30 à 40 m2 sans traitement acoustique particulier .

Catégories : Uncategorized

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *